"N'ouvrez pas la porte." Les autorités ukrainiennes appellent à ignorer les "référendums" dans les territoires occupés

"N'ouvrez pas la porte." Les autorités ukrainiennes appellent à ignorer les "référendums" dans les territoires occupés

23.09.2022 0 Par admin

Les résidents de Kherson reçoivent des passeports russes

Photo de l’agence Anadolu

Légende des photos,

Le « référendum » dans les territoires occupés a été précédé de la délivrance de passeports russes

Du 23 au 27 septembre, des quasi-référendums sur l’adhésion à la Fédération de Russie doivent se tenir dans les territoires occupés par la Russie des régions de Donetsk, Louhansk, Kherson et Zaporizhzhia. On suppose que le « vote » se fera dans les bureaux de vote nouvellement créés, sur le lieu de résidence et quelque part – même « en ligne ».

Dans un premier temps, certains représentants des occupants dans les régions ont rapporté que le premier jour de vote dans les bureaux de vote était le 23 septembre. Les quatre jours suivants devaient voter selon un système mixte basé sur le lieu de résidence. Aussi bien à la maison qu’aux alentours.

Plus tard, des informations sont apparues selon lesquelles voter dans les bureaux de vote est le contraire, le dernier jour étant le 27 septembre. Et vendredi matin, les médias russes déclarent que le « référendum » a commencé comme ça et montrent des images du « vote par adresse ».

Les « DNR » et « LNR » autoproclamés, ainsi que – comme l’écrivent les médias russes – les « régions » des régions de Zaporijia et de Kherson veulent demander aux habitants « s’ils soutiennent l’adhésion à la Russie avec les droits d’un sujet du Fédération. »

Le soi-disant référendum a été condamné par la plupart des dirigeants des principaux pays du monde et des organisations internationales. En Ukraine et dans d’autres pays, il est considéré comme juridiquement nul et faux.

Quelques jours avant le « vote », les agences étatiques russes ont rendu publics les résultats de plusieurs études prétendument menées dans les territoires occupés par téléphone.

Les chiffres, comme les appellent les propagandistes russes, ressemblent à une préparation à l’annonce de « résultats » qui coïncideront avec des mesures sociologiques : 80 à 91 % des personnes interrogées se seraient prononcées en faveur de l’adhésion à la Russie.

Crédit photo : Getty Images

Légende des photos,

Les propagandistes russes déclarent leur soutien total à l’annexion des territoires occupés à la Russie

Vote « format mixte »

Cinq jours pour « l’expression de la volonté » – pour que votent à la fois ceux qui peuvent se rendre dans les bureaux de vote et ceux pour qui il est plus sûr de voter à distance et avec l’aide des « technologies électroniques », disent les occupants.

« Ce sera un vote mixte, compte tenu de la sécurité que nous devons assurer à tous les citoyens qui participeront. L’heure principale que nous avons fixée pour le référendum est le vote, qui se tiendra à l’extérieur des bureaux de vote, afin de ne pas créer un rassemblement de masse », a déclaré le chef. « DPR » Denys Pushylin.

Les conditions de vote sont presque les mêmes dans la « DPR »-« LPR » et dans les territoires occupés des régions de Kherson et en partie de Zaporijia, mais il existe quelques différences.

En particulier, selon les médias russes, il n’y aura pas de vote en ligne en « DNR ».

Dans la région de Zaporizhzhia, le « référendum » se tiendra à l’intérieur, sur les territoires adjacents, dans les chantiers.

Selon des informations, « toutes les technologies de vote, y compris les technologies électroniques » seront utilisées dans la région de Kherson. Ceux qui sont partis pour le territoire contrôlé par l’Ukraine ne seront pas autorisés à voter.

Le Centre de la résistance nationale souligne que le vote en ligne et le vote à domicile ou dans les chantiers des territoires ukrainiens occupés signifient les intentions des organisateurs de cacher le nombre réel de participants au « référendum ».

Photo de NurPhoto

Légende des photos,

Comme en 2014, les militaires voteront dans la « DPR » et la « LPR ». Photo d’archive.

« N’allez pas au référendum »

Les autorités ukrainiennes appellent les habitants des territoires occupés à ignorer le « référendum ».

« J’appelle les citoyens ukrainiens qui, malheureusement, se trouvent dans les territoires temporairement occupés, à ne pas participer au référendum, à l’ignorer, à ne pas y aller. Et ainsi aider l’armée ukrainienne et s’aider eux-mêmes », a déclaré le ministre de la Défense et Sécurité de l’Ukraine Iryna Vereshchuk sur les ondes du téléthon national

Le Centre de la résistance nationale appelle également les habitants de la région à évacuer du TOT et avertit que la Russie a besoin de « référendums » pour se mobiliser.

« S’il n’est pas possible de quitter la région en ce moment, alors ignorez le « référendum », ne vous rendez pas au bureau de vote et n’ouvrez pas la porte aux étrangers pendant la période de sa tenue », conseille le Comité central.

L’état-major général des forces armées ukrainiennes rapporte que dans l’oblast de Louhansk, en particulier à Starobilsk, les autorités d’occupation ont interdit aux résidents locaux de quitter la ville entre le 23 et le 27 septembre.

« Les occupants créent des groupes armés pour aller de maison en maison et forcer les gens à participer au soi-disant « référendum ». Des préparatifs sont en cours pour le tournage d’histoires par les médias de propagande sur la « participation active des résidents locaux au vote », – a déclaré le résumé de l’état-major général le 22 septembre.

Selon le commandement, des représentants des autorités d’occupation de la Fédération de Russie « tentent d’obtenir des données personnelles sur les résidents locaux sous prétexte d’une distribution de qualité de l’aide humanitaire » dans les colonies de la région de Kherson.

Dans le territoire capturé de la région de Zaporizhzhia, les résidents se voient promettre des récompenses en espèces et des appareils électroménagers pour avoir fourni des données de passeport et obtenu la citoyenneté russe, rapporte l’état-major général.

Référendums « forcés »

Les dirigeants de la « DPR » et de la « LPR » et des territoires capturés des régions de Kherson et de Zaporizhzhia ont fait appel aux dirigeants de la Russie après que les soi-disant « chambres publiques » sous les autorités d’occupation ont appelé à des « référendums » immédiats pour les reconnaître comme sujets de la Fédération de Russie.

Ces appels ont été lancés au moment où l’armée ukrainienne libère de nouveaux villages dans les régions de Donetsk, Louhansk et Kherson.

« Aujourd’hui, ni la RPD ni les « autorités » de la RPL ne contrôlent pleinement les territoires dans les limites que Poutine reconnaissait avant le début de l’invasion à grande échelle », a souligné Serhii Garmash, ancien représentant de la région de Donetsk au sein du groupe de contact tripartite de Minsk. sur Facebook .

Et selon le chef de l’administration régionale de l’État, Yaroslav Yanushevich, plus de la moitié des habitants ont quitté la région occupée de Kherson.

Selon Oleksandr Starukh, le chef de l’administration d’État régionale de Zaporizhzhia, 65 % de la population de la région vit sur le territoire contrôlé par l’Ukraine.

Selon l’observateur politique Vitaly Portnikov, le « forçage » d’organiser des « référendums » s’explique par le fait que la Russie craint de ne pas conserver le contrôle des territoires capturés de l’Ukraine, et les résultats prévus du « référendum » donneront à Moscou le occasion de faire chanter l’Ukraine et les pays occidentaux, les accusant d’une attaque « sur son territoire ».

Dans le même temps, Kyiv appelle ses partenaires occidentaux à répondre aux quasi-référendums prévus par de nouvelles sanctions contre la Russie et une augmentation des livraisons d’armes à l’Ukraine.

Vous pouvez toujours recevoir les principales nouvelles dans le messager. Il suffit de s’abonner à notre Telegram ou Viber .