Nettoyage et filtrage. Le maire d'Izyuma a déclaré à la BBC quand les habitants y reviendraient

Nettoyage et filtrage. Le maire d'Izyuma a déclaré à la BBC quand les habitants y reviendraient

12.09.2022 0 Par admin

Militaire ukrainien à Izyum

Auteur de la photo, SB d’Ukraine

Légende des photos,

Militaire ukrainien à Izyum

Le maire d’Izyum Valery Marchenko a déclaré à la BBC dans une interview ce qui se passe dans la ville libérée par l’armée ukrainienne et quand les habitants pourront y retourner.

Selon lui, l’armée ukrainienne est maintenant à Izyum et le drapeau de l’État est hissé.

« C’est calme dans la ville, les militaires nettoient, font le tour de la ville, recherchent des soldats ennemis qui se cachaient dans des maisons privées. S’ils les trouvent, ils les tuent », a déclaré Marchenko.

Ensuite, dit-il, la ville procédera à un soi-disant filtrage.

« Ils vont chercher des collaborateurs. Cela prendra encore environ 10 jours. Après cela, les habitants qui sont partis pourront rentrer en ville en toute sécurité », a déclaré le maire.

Il a également signalé que de nombreuses personnes avaient quitté la ville – près des deux tiers de la population.

Un millier d’habitants sont morts

Au moins un millier d’habitants d’Izyum sont morts à la suite des combats, mais encore plus – en raison du manque de soins médicaux et de médicaments.

Maksym Strelnyk, membre du conseil municipal d’Izyum, a déclaré cela lors d’un briefing au Media Center Ukraine – Ukrinform.

« Selon les informations dont nous disposons, au moins un millier d’habitants de la ville sont morts à la suite d’actions militaires. Mais nous pensons qu’un nombre encore plus grand de personnes ont souffert parce qu’ils n’ont pas pu leur fournir à temps l’assistance médicale nécessaire, car les occupants ont détruit toutes les installations médicales en mars. institutions, elles ne fonctionnaient pas », a déclaré Strelnyk.

Selon lui, l’accès aux médicaments était limité, les militaires russes ont pillé toutes les pharmacies.

Selon le conseil municipal, environ 10 000 habitants restent à Izyum. Selon Strelnyk, la question d’une éventuelle évacuation en raison de l’approche de la saison de chauffage sera discutée au plus haut niveau, mais une telle décision n’a pas encore été prise.

La ville a été bombardée

Selon le maire Marchenko, Izyum a beaucoup souffert depuis sa capture par l’armée russe en mars.

« Depuis mars, lorsque les occupants ont bombardé avec des avions et de l’artillerie, notre ville a été détruite, des immeubles de grande hauteur et des infrastructures ont été endommagés », dit-il.

Dans la plupart des régions, il n’y a actuellement ni électricité, ni gaz, ni eau. Il n’y a pas de connexion.

« Maintenant, nos soldats installent Starlink et permettent aux résidents locaux de contacter leurs proches », a déclaré Marchenko.

De plus, la ville a un énorme problème de chauffage.

« Presque toutes les chaufferies ont été bombardées, et la saison de chauffage est en grande question. Près de 70% des immeubles de grande hauteur ont été endommagés, certains ont été complètement bombardés. La situation est très difficile », a souligné le maire.

Néanmoins, dit-il, malgré cela, de nombreuses personnes envisagent toujours de retourner à Raisin.

Contre-offensive des forces armées

Les troupes ukrainiennes sont entrées dans Izyum, qui est une ville stratégique importante, le 10 septembre lors d’une contre-offensive en direction de Kharkiv.

Dans le cadre de la même offensive, des villes de la région de Kharkiv telles que Balaklia et Kupyansk – un nœud ferroviaire important – sont passées sous le contrôle de l’Ukraine.

Au total, depuis début septembre, plus de 3 000 kilomètres carrés de territoire sont revenus sous contrôle ukrainien, a rapporté le commandant en chef des Forces armées ukrainiennes Valery Zaluzhny.

Le 11 septembre, les Russes se sont retirés de presque toute la région de Kharkiv, à l’exception de la rive gauche de la rivière Oskil.

La rapidité de la contre-attaque a surpris les Russes.

L’armée ukrainienne rapporte qu’elle a réussi à capturer de nombreux équipements que les Russes ont été contraints de jeter sur les routes.

« Les occupants russes fuient les soldats ukrainiens de telle manière qu’ils laissent derrière eux des arsenaux entiers de munitions. Et nous les utiliserons certainement comme prévu », a rapporté le SBU, publiant sur Twitter des photos des munitions et de l’équipement laissés par les Russes.

Voulez-vous recevoir les principales nouvelles dans le messager? Abonnez-vous à notre Telegram ou Viber !