Adieu au monarque: où et comment les rois et reines d'Angleterre ont été enterrés

Adieu au monarque: où et comment les rois et reines d'Angleterre ont été enterrés

10.09.2022 0 Par admin
  • Yana Litvinova
  • BBC, Londres

Trafalgar Square. Portrait de la reine avec dates de vie

Photo de Gareth Copley

Légende des photos,

Adieu à Elizabeth II. Londres, Trafalgar Square

Avec la mort de la reine Elizabeth II, le plus long règne de l’histoire britannique a pris fin.

Elle est devenue le premier monarque du Royaume-Uni à mourir en Écosse. Le cercueil avec son corps sera amené à la résidence royale officielle d’Édimbourg – Holyrood Palace, d’où il sera transporté en procession solennelle jusqu’à la cathédrale Saint-Egidius.

Là, le cercueil avec le corps sera placé pour un adieu avant d’être envoyé à Londres.

Photo de STEFAN ROUSSEAU

Légende des photos,

Le cercueil avec le corps de la mère d’Elizabeth II à Westminster Hall, il y a 20 ans. Au même endroit, le cercueil de la défunte reine sera placé pour les adieux

Les funérailles des monarques ont toujours été accompagnées de nombreux rituels, qui, bien sûr, ont changé au cours des siècles, mais restent à certains égards inchangés à ce jour.

A Londres, le cercueil avec le corps d’Elizabeth II se dressera à Westminster Hall, la garde d’honneur sera portée par des soldats des unités au service de la Cour royale.

Mais si les monarques modernes meurent généralement chez eux, les choses n’étaient pas si simples dans le passé historique.

Une mort différente

Photo par magnétoscope Giulio19

Légende des photos,

Pierre tombale d’Henri IV dans la chapelle Saint-Georges au château de Windsor. Par une étrange ironie, Edouard IV, à qui l’on attribue sa mort, y repose également

Les rois d’Angleterre, comme leurs sujets, sont morts de différentes manières. Édouard V, par exemple, n’avait que 15 ans, tandis qu’Édouard Ier en avait 68. Sur les 13 rois anglais du début du XIIIe au début du XVIe siècle, seuls deux (Henri III et Édouard III) sont morts dans des résidences royales à cause de l’âge et de la maladie.

John (John), Edward I, Henry V et Richard III ont quitté ce monde lors de campagnes militaires, bien que seul Richard III soit mort directement sur le champ de bataille. Edouard II, Richard II, Henri VI et Edouard V sont morts (ou plutôt ont mystérieusement disparu) dans d’étranges circonstances.

Dans le même temps, il faut également tenir compte du fait que si le roi est mort pendant son mandat, c’était une chose, et si après sa destitution, c’en était une autre.

Certes, à l’exception de Richard III, même les monarques déposés ont été enterrés avec les honneurs, même si le lieu de sépulture n’était toujours pas de niveau royal. Cependant, tant pour les contemporains que pour les descendants, il était extrêmement important de savoir comment le nouveau roi traitait le corps de son prédécesseur.

Selon le protocole

Crédit photo : Wikimedia Commons

Légende des photos,

Des statues de rois anglais de Guillaume le Conquérant à Henri IV dans la cathédrale de York

Au Moyen Âge, les rituels d’adieu au corps royal reposaient sur quatre textes :

  • De Exequiis Regalibus (Sur les funérailles royales), qui décrit en détail les actions lors du sacre du roi, du roi et de la reine à la fois, ou d’une seule reine, ainsi que lors des funérailles du souverain ;
  • La section consacrée aux funérailles du recueil de prières paroissiales Liber Regie Capelle ;
  • Règles de gestion royale, élaborées sous le règne d’Henri VII en 1494 ;
  • Des ajouts à eux, développés par la mère d’Henri VII, Margaret Beaufort.

Cependant, tous ces textes s’accordent sur une chose : l’essentiel est d’enterrer le défunt monarque avec les honneurs et selon son statut élevé.

Le premier de ces ouvrages décrivait ce qu’il fallait faire du corps du défunt, le second – comment servir les funérailles, et les troisième et quatrième – ce que la cour royale devait faire dans ce triste cas.

Le dernier refuge ?

Crédit photo : Wikimedia Commons

Légende des photos,

Mort d’Edouard le Confesseur, premier roi enterré à l’abbaye de Westminster

En théorie, chaque roi anglais pouvait choisir son lieu de sépulture au cours de sa vie, bien qu’ils soient généralement enterrés soit à l’abbaye de Westminster, soit à la chapelle Saint-Georges du château de Windsor.

Les exceptions à cette règle étaient soit les rois morts à l’étranger, soit les monarques qui ont perdu leur trône et leur vie.

La plus grande nécropole royale d’Angleterre reste bien sûr l’abbaye de Westminster. Le premier roi qui y fut enterré, qui, soit dit en passant, l’a construit, était Edouard le Confesseur.

C’est après sa mort, et parce qu’il mourut sans enfant avec peu d’héritiers potentiels, que Guillaume le Conquérant envahit et les cours royales d’Angleterre et de France furent très mélangées jusqu’à la fin de la guerre de Cent Ans.

l’abbaye de Westminster

Crédit photo : Getty Images

Légende des photos,

Pierres tombales de l’abbaye de Westminster : Henry V et Elizabeth I, Mary Stuart, Henry VII et Elizabeth of York, Edward III et Henry III

Après la mort du Confesseur, il fallut plus de 200 ans avant que le prochain roi anglais ne le rejoigne (nous ne parlons pas des rois écossais maintenant).

Les personnes suivantes sont enterrées à l’abbaye de Westminster :

  • Edouard le Confesseur, 1066
  • Henri III, 1272
  • Edouard Ier, 1307
  • Édouard III, 1377
  • Richard II*
  • Henri V, 1422
  • Edouard V, 1483**
  • Henri VII, 1509
  • Edouard VI, 1553
  • Marie I, 1558
  • Élisabeth Ire, 1603
  • Yakov Ier, 1625
  • Charles II, 1685
  • Marie II, 1694
  • Guillaume III, 1702
  • Anne, 1714
  • George II, 1760

Comme vous le voyez, l’abbaye de Westminster a trouvé le dernier refuge d’une société très respectable qui est morte sur le trône et la couronne. Les exceptions ne sont que deux rois, qui ont d’abord été enterrés dans des endroits complètement différents, puis, sous la pression des circonstances politiques, ont été réenterrés dans un endroit plus honorable.

Crédit photo : Getty Images

Légende des photos,

Richard II donne la couronne à Henry Bolingbroke. En fait, tout n’était probablement pas si décent du tout

* Richard II, déposé par Henry Bolingbroke (qui devint le roi Henri IV), fut initialement enterré dans le Herefordshire, à l’abbaye dominicaine de King’s Langley.

Et il est mort loin au nord, dans le Yorkshire, au château de Pontefract, où, comme le pensent de nombreux historiens, il est soit mort de faim, soit tué d’une autre manière. Henri V, le fils d’Henri IV, décida de déplacer la dépouille du roi déchu et assassiné vers une place d’honneur à l’abbaye de Westminster, probablement pour expier le péché d’assassinat du roi, qui pesait sur son père.

Crédit photo : Ben Pruchnie

Légende des photos,

Chapelle Henry V dans l’abbaye de Westminster. Il a été décidé de l’ouvrir au public en l’honneur du 600e anniversaire de la bataille d’Azincourt

** La deuxième exception était la dépouille d’Edouard V. Personne n’a de garanties exactes que ce sont ses restes qui reposent dans l’abbaye. Selon la version populaire, le fils mineur sans couronne d’Edouard IV aurait été tué par son oncle Richard III. Si c’était vraiment comme ça, nous ne le saurons probablement jamais. Il est possible que la marque de meurtrier lui ait été attribuée par les Tudors, qui devaient en quelque sorte justifier de prendre le trône aux Plantagenêts.

Maria Stewart peut être ajoutée à la liste des personnes inhumées. Elle était en fait la reine d’Écosse et son corps a été transporté par son fils, qui a hérité de la couronne anglaise d’Elizabeth I. Par souci de justice historique ou de vengeance historique, il a placé sa mère à côté d’Elizabeth I, qui l’a signée peine de mort.

Windsor

Crédit photo : Getty Images

Légende des photos,

La chapelle Saint-Georges du château de Windsor : la deuxième nécropole la plus fréquentée des rois anglais et britanniques

Il y a une certaine ironie dans le fait que tout comme Edouard le Confesseur, qui a commencé la construction de l’abbaye de Westminster, est devenu le premier roi à y être enterré, ainsi Edouard IV, qui a commencé l’expansion radicale et le développement de la chapelle Saint-Georges à Windsor , fut le premier roi à y reposer.

Ceux qui sont enterrés à Windsor étaient également (à de rares exceptions près) honorés et respectés de leur vivant et après leur mort.

Ils y reposent :

  • Edouard IV, 1483
  • Henri VI*, 1471, inhumé à la chapelle 1484
  • Henri VIII, 1547
  • Charles Ier**, 1649
  • George III, 1820
  • George IV, 1830
  • Guillaume IV, 1837
  • Édouard VII, 1910
  • George V, 1936
  • George VI, 1952

Crédit photo : Wikimedia Commons

Légende des photos,

Le cercueil d’Henri VIII dans la crypte de la chapelle Saint-Georges du château de Windsor, sur lequel le cercueil de Charles I est tombé lors d’un enterrement précipité. Une image du XIXe siècle

En fait, de nombreux autres membres de la famille royale ont été enterrés dans la chapelle Saint-Georges, y compris des épouses, des enfants, des neveux et des parents éloignés, mais pas à leur sujet maintenant.

*Concentrons-nous à nouveau sur les deux exceptions : Henri VI est mort dans la Tour de Londres (il est fort possible qu’il ait été tué sur ordre d’Edouard IV). Il a d’abord été enterré à l’abbaye de Chortsey dans le Surrey, puis a déménagé au Panthéon royal.

**Personne n’a réenterré Charles Ier, mais le roi, qui a perdu sa tête et sa couronne, est toujours seul.

Quand les Anglais dominaient la France, et vice versa

Crédit photo : Chatmouettes

Légende des photos,

L’abbaye de Fontevreau a abrité plusieurs Plantagenêts

Les rois saxons avant la conquête normande de l’Angleterre n’avaient pas une seule nécropole. Beaucoup d’entre eux, cependant, se sont retrouvés dans la cathédrale de Winchester, dans l’ancienne capitale de l’Angleterre. D’autres se trouvent dans l’abbaye de Glastonbury, ou dans d’autres églises et cathédrales, dont beaucoup ne restent que des ruines ou de maigres mentions dans les chroniques.

Cependant, après Guillaume le Conquérant, une situation historique intéressante est apparue, lorsque les rois qui siégeaient sur le trône d’Angleterre régnaient simultanément sur une grande partie de la France. C’est pourquoi certains d’entre eux, notamment de la dynastie Plantagenêt, se trouvent de l’autre côté de la Manche.

William lui-même est enterré à l’abbaye Saint-Étienne de Caen, en France.

Son fils Rufus, tué à la chasse dans l’actuel Hampshire, repose dans la cathédrale de Winchester.

Henry I – à Reading, Stephen – à l’abbaye de Faversham dans le Kent.

Photo de Nono vlf

Légende des photos,

Pierres tombales des Plantagenêts à l’abbaye de Fontevreau. Au premier plan – Richard Cœur de Lion et sa femme Isabelle d’Angoulême. En arrière-plan – Henri et sa femme Aliénor d’Aquitaine

Mais la cousine de Stefan, Mathilde, qui devait hériter du trône selon la volonté de son père Henri Ier, est enterrée en France dans la cathédrale de Rouen.

Viennent ensuite les Plantagenêts. Le fondateur de la dynastie, Henri II, ainsi que son épouse, Aliénor d’Aquitaine, reposent dans l’abbaye française de Fontevreau. Fait intéressant, vers la fin de leur vie, ils n’ont pas du tout communiqué, et Eleanor a même encouragé leurs fils communs à s’opposer à leur père, mais ils ont été enterrés l’un à côté de l’autre, comme un couple modèle.

Là repose leur fils Richard Ier, alias Richard Cœur de Lion, bien que sa tombe n’ait pas survécu. Très probablement, il a été détruit pendant la Révolution française.

Plus loin de la cour

Crédit photo : Getty Images

Légende des photos,

Tombeau du roi Jean dans la cathédrale de Worcester. Tombstone, bien sûr, est riche, mais pas Londres et pas Windsor

Après Richard, presque tous les rois anglais ont été enterrés exclusivement sur le territoire anglais.

Cependant, ceux d’entre eux qui sont morts dans des circonstances douteuses (cette formule voilée, sous laquelle les historiens comprennent que, très probablement, ils ont été tués), ont été enterrés le plus rapidement et le plus loin possible de la capitale.

Le premier sur cette liste est John (John), qui, bien qu’il soit mort de la dysenterie (certains historiens ne sont toujours pas sûrs qu’il n’ait pas été empoisonné), mais a plongé le pays dans la guerre civile, a perdu des terres en France, a été contraint de se soumettre à barons rebelles et de signer la Grande Charte des Libertés (Magna Carta), qui limitait le pouvoir royal. Il n’est donc pas surprenant que son corps ait été éliminé dès que possible et enterré dans la cathédrale de Worcester.

Crédit photo : Getty Images

Légende des photos,

Edouard II réside à Gloucester. La même image : une pierre tombale riche et une mort dans des circonstances douteuses

Le père et le fils d’Edouard II, également Edwards, mais le premier et le troisième, ont été enterrés avec les honneurs à Westminster. Alors que lui-même a non seulement été renversé, mais également tué, il repose donc dans la cathédrale de Gloucester.

Henri IV, à sa propre demande, a été enterré dans la cathédrale de Canterbury, à côté des restes du principal martyr anglais, Thomas Becket. On pense qu’il voulait ainsi expier sa culpabilité pour le renversement et le meurtre de son prédécesseur et parent Richard II.

Crédit photo : Getty Images

Légende des photos,

Le plus malchanceux fut peut-être Richard III. Pendant plusieurs siècles, il se trouvait sous ce qui devint plus tard un parking, et seul ce siècle fut enterré, comme il sied à un roi, dans une cathédrale

Avec Richard III, tout est clair : le dernier roi d’York tué au combat, accusé de tous les péchés mortels par les Lancastriens victorieux, a d’abord été enterré dans un monastère franciscain proche du lieu de la bataille. Il y a quelques années, ses restes ont été retrouvés sous un parking et solennellement inhumés dans la cathédrale de Leicester.

Exceptions et règles

Crédit photo : Getty Images

Légende des photos,

Elizabeth II souhaitait déjà être enterrée à côté de son père et de sa mère

La seule exception à la règle générale au cours du siècle dernier a été la reine Victoria, qui est enterrée à côté de son mari, le prince Albert, dans le mausolée royal de Frogmore.

La reine Elizabeth II a exprimé son souhait d’être enterrée dans la chapelle Saint-Georges du château de Windsor aux côtés de son père et de son mari, le duc d’Édimbourg, décédé en 2021.

Vous pouvez toujours recevoir les principales nouvelles dans le messager. Il suffit de s’abonner à notre Telegram ou Viber .