L'inscription militaire des femmes a été reportée d'un an. Détails de la décision

L'inscription militaire des femmes a été reportée d'un an. Détails de la décision

07.09.2022 0 Par admin

/

Auteur photo, état-major

Le ministère de la Défense a reporté d’un an le début de l’enregistrement militaire des femmes, a rapporté la vice-ministre Hanna Malyar

« Le ministère de la Défense, dans les limites de ses pouvoirs, a préparé une ordonnance qui reporte une fois de plus les conditions d’inscription des femmes des professions/spécialités concernées à l’enregistrement militaire d’une année supplémentaire – jusqu’au 1er octobre 2023. L’ordonnance correspondante a été signée hier, 6 septembre, par le ministre de la Défense Oleksiy Reznikov », a rapporté Hanna. Peintre.

Cette règle devait entrer en vigueur le 1er octobre 2022 et a suscité beaucoup de controverses et de spéculations.

Par conséquent, Malyar a souligné qu’il n’y a aucune interdiction pour les femmes de voyager à l’étranger à partir du 1er octobre et qu’il n’y en aura pas.

Actuellement, les amendements à la loi « sur le service militaire et le service militaire » sont en cours de finalisation au niveau d’une commission spécialisée du parlement, qui réglementera cette question par voie législative pour l’avenir.

« Le ministère de la Défense a précédemment envoyé ses propositions, qui, entre autres, prévoient que l’inscription des femmes au registre militaire est de nature exclusivement volontaire, au comité », a ajouté Malyar.

Auteur de la photo, FACEBOOK DE HANNA MALYAR

Elle a également souligné que la norme sur l’enregistrement obligatoire des femmes de certaines professions et spécialités sur l’enregistrement militaire est réglementée et prévue par la loi.

Malyar estime que cette ordonnance permettra au comité et au parlement de finaliser et d’apporter des modifications sereinement à la législation, de sorte qu’il n’était pas nécessaire de reporter les délais par les ordres du ministère de la Défense à l’avenir.

« Comme l’a déclaré l’état-major général, l’expérience du déploiement de toutes les unités militaires des forces armées ukrainiennes et d’autres formations militaires dans des états-majors complets en temps de guerre montre qu’aujourd’hui, il n’y a pas de besoin urgent dans l’État d’augmenter le nombre de femmes inscrites au registre militaire,  » a ajouté Hanna Malayar.

La question de l’enrôlement des femmes dans l’armée est devenue scandaleuse dès qu’elle a été soulevée l’automne dernier. Puis, conformément à la nouvelle loi, le ministère de la Défense a publié une liste des spécialités auxquelles les femmes doivent s’inscrire. Il devait fonctionner à partir du 1er octobre 2021 et le public n’en a eu connaissance qu’en décembre.

La liste a immédiatement fait l’objet de critiques dévastatrices, car, selon elle, les représentants des professions les plus populaires sont devenus des conscrits. Y compris les programmeurs, les journalistes, les musiciens, les travailleurs de la restauration et de l’hôtellerie, les spécialistes du marketing et les annonceurs.

En réponse aux critiques, le ministère de la Défense a considérablement raccourci la liste et reporté l’inscription des femmes au 1er octobre 2022.

Il y avait des avertissements selon lesquels si la règle devait fonctionner à l’heure spécifiée sans changement, les femmes dans de nombreuses professions populaires – psychologues, médecins, chimistes, ingénieurs radio, travailleurs des télécommunications, cuisinières, vétérinaires et économistes – pourraient devenir des conscrits militaires sans le droit de librement voyager à l’étranger.

Au parlement, le ministère de la Défense avait été précédemment prié par arrêté de reporter le début de la règle afin de donner aux députés le temps d’élaborer les modifications de la loi.

Voulez-vous recevoir les principales nouvelles dans le messager? Abonnez-vous à notre Telegram ou Viber !