Pourquoi les personnes déplacées n'ont-elles toujours pas reçu d'argent et à quoi doivent-elles s'attendre

Pourquoi les personnes déplacées n'ont-elles toujours pas reçu d'argent et à quoi doivent-elles s'attendre

09.08.2022 0 Par admin
  • Svitlana Dorosh
  • BBC Nouvelles Ukraine

Évacuation de la station de guerre

Crédit photo : Reuters

Le programme étatique de versement d’argent aux personnes déplacées à l’intérieur des territoires occupés et des territoires où se déroulent les hostilités est mis en œuvre depuis plus de quatre mois. Mais des centaines de milliers de personnes n’ont toujours pas reçu d’aide.

Quatre mois d’attente

« Je ne peux plus en parler. Je ne peux plus m’humilier comme ça. Soit donner l’argent promis, soit refuser officiellement. J’ai enregistré une déclaration sur la « hotline » selon laquelle je n’ai jamais reçu l’argent. J’attends. Comme une mendiante », dit Oksana, qui, avec sa mère à la retraite, était sous occupation à Borodyanka, s’est cachée dans une cave pendant plus de 30 jours à partir du premier jour de la guerre.

La maison d’Oksana a été bombardée par les troupes russes, elle ne peut pas être restaurée. Ils sont partis pour la région de Khmelnytsky dès que cela a été possible dans les premiers jours d’avril. Nous sommes allés chez des amis avec plusieurs valises et un chat. Ils s’y sont enregistrés en tant que personnes déplacées dans l’espoir de recevoir une aide au logement de l’État – quatre mille hryvnias pour deux mois d’occupation de la région de Kyiv et deux mille autres – un mois après.

Début août, Oksana n’a pas reçu l’argent. Maintenant, elle ne croit pas qu’ils le feront, car en mai, la région de Kyiv a été retirée de la liste des régions occupées et les paiements ont cessé.

Pendant tout ce temps, les femmes vivent avec des connaissances. Il n’y a pas de revenu, à l’exception de la petite pension de la mère d’Oksana. Oksana n’a pas pu demander un paiement de 6 500 hryvnias en raison de la perte de son emploi, car ce programme d’État s’est terminé le 31 mars, soit deux jours avant que les femmes ne quittent la cave. Ils sont toujours aidés par des parents et des amis, car Oksana ne peut pas travailler en raison de son état de santé.

Crash dans « Action »

La vice-première ministre Iryna Vereshchuk a déclaré que plus de 17 milliards de hryvnias ont déjà été dépensés en paiements aux personnes déplacées à l’intérieur du pays. Au total, fin juin, 2,3 millions de personnes déplacées ont reçu de l’argent. (Il n’y a pas encore de données plus récentes). Cependant, le représentant du Cabinet admet que de nombreuses personnes attendent toujours de l’aide.

Photo de l’agence Anadolu

Le vice-Premier ministre et les représentants du ministère de la politique sociale citent diverses raisons expliquant les retards dans le versement des fonds.

Tout d’abord, Iryna Vereshchuk parle d’une défaillance du système à « Dia », à la suite de laquelle les données sur les personnes déplacées n’ont pas été transférées aux autorités de protection sociale, qui sont engagées dans le calcul de l’argent. Selon elle, plus de 250 000 demandes de ceux qui se sont inscrits dans cette application ont été reçues sur la « hotline » du ministère des Transports et des Communications.

Auteur photo, BBC

Légende des photos,

Les groupes Facebook locaux discutent de ce qu’il faut faire avec ceux qui n’ont toujours pas reçu leur argent

Elle, ainsi que le ministre de la Transformation numérique Mykhailo Fedorov, assurent que ce problème est en train d’être résolu et que des paiements ont déjà été reçus par 90 des 250 000 personnes déplacées qui se sont enregistrées via Diya.

De plus, Iryna Vereshchuk laisse entendre qu’il pourrait y avoir des erreurs dans les documents que les demandeurs n’ont pas corrigées à temps. On ne sait pas combien de ces personnes pourraient se présenter.

3,4 millions de personnes ont reçu le statut de personnes déplacées à l’intérieur de leur propre pays ( PDI ) . Avec ceux qui ont ce statut depuis le début de la guerre en 2014 et l’annexion de la Crimée , il y a plus de 6,2 millions d’Ukrainiens.

C’est-à-dire qu’environ 15 % de la population de l’Ukraine sont des personnes déplacées à l’intérieur du pays .

Presque une personne sur dix – 9% des personnes déplacées n’a aucun revenu depuis le début de la guerre, et 35% supplémentaires ont déclaré que le revenu de leur famille ne dépasse pas 5 000 . Juin pendant un mois.

Priorités et budget

Cependant, il existe d’autres raisons aux retards de paiement, et elles ne sont pas techniques, mais financières.

Le vice-ministre de la politique sociale Vitaly Muzychenko a admis qu’il n’y avait pas assez de fonds. Il dit également qu’il n’est techniquement pas possible de traiter rapidement toutes les demandes des personnes, car tout le monde n’a pas demandé à recevoir de l’argent via « Diya », beaucoup se sont tournés vers les TsNAP, où la charge de travail des employés a considérablement augmenté.

« Le déplacement des personnes s’est déroulé de manière inégale à travers le pays et, par exemple, dans les régions de l’ouest, le nombre de personnes déplacées est supérieur par rapport au nombre de la population locale et à la capacité des infrastructures », a-t-il expliqué sur les ondes de le téléthon national.

Légende des photos,

Presque un Ukrainien sur dix n’a plus de revenus depuis le début de la guerre – OIM

Le sous-ministre dit également que les fonds sont distribués selon la priorité – la première place est de payer les militaires.

« Il y a des cas où nous devons déterminer des priorités dans l’allocation des fonds que nous pouvons nous permettre de financer un jour précis. Et ici, la priorité est donnée au secteur de la sécurité et de la défense », souligne Vitaliy Muzychenko.

Le directeur exécutif du Centre pour la stratégie économique, Hleb Vyshlinskyi, en a également parlé à BBC News Ukraine.

« L’Ukraine ne peut dépenser pour financer les besoins militaires que ce qui provient des impôts et du placement de l’OVDP. L’argent des partenaires internationaux peut être dépensé pour les salaires des enseignants, des médecins, des prestations sociales, ce qui comprend également l’aide aux personnes déplacées. Et vice versa, sur les besoins, l’aide financière internationale ne peut pas être dirigée vers l’armée. Par conséquent, si cet argent est retardé, il peut y avoir des retards dans les paiements aux employés de l’État et pour les besoins sociaux », explique l’expert.

Auteur photo, BBC

Légende des photos,

Depuis le début de la guerre, 3,4 millions d’Ukrainiens ont reçu de tels certificats

Que doivent faire les gens ?

Le gouvernement assure que tous les fonds que les PDI étaient censés recevoir seront intégralement transférés. Tant à ceux qui avaient le droit de réclamer des paiements pendant l’occupation, mais maintenant que ce territoire est libéré, qu’à ceux qui ont été contraints de quitter les territoires où se déroulent actuellement les hostilités ou les villes et villages occupés.

Début août, neuf oblasts figurent sur la liste des collectivités territoriales situées dans des zones d’hostilités ou sous occupation temporaire. Il s’agit des collectivités territoriales des régions de Donetsk, Kharkiv, Dnipropetrovsk, Luhansk, Zaporizhzhia, Kherson, Mykolaiv, Sumy et Chernihiv. Au total, 321 communes figurent sur la liste.

La ministre de la Politique sociale, Oksana Zholnovich, conseille à ceux qui se sont inscrits à « Dia » et n’ont pas reçu d’argent, de contacter l’Administration nationale de la sécurité sociale ou les bureaux de sécurité sociale et ils seront payés « rétroactivement ».

Il est également nécessaire de contacter le Centre national de sécurité sociale et de développement afin de vérifier s’il y a des erreurs dans les documents soumis.

En général, les responsables gouvernementaux disent que tous ceux qui n’ont pas reçu d’argent doivent appeler la « hotline » 15-48 et y déposer leur plainte.

Ceux qui l’ont fait disent qu’il est difficile de recevoir un appel et conseillent également d’écrire à Telegram au numéro 096 078 8433. Là, ils enregistrent une plainte et fournissent une réponse.

L’aide financière de l’État ne sera pas reçue par ceux qui ont le statut de personnes déplacées, mais qui sont retournés dans un lieu de résidence permanente survivant et habitable dans des territoires qui ne sont pas occupés et où les hostilités n’ont pas lieu. Mais l’argent dû pour les mois précédents devrait être versé à ces personnes.

Voulez-vous recevoir les principales nouvelles dans le messager? Abonnez-vous à notre Telegram ou Viber !