Israël a bombardé la bande de Gaza : un commandant palestinien a été tué

Israël a bombardé la bande de Gaza : un commandant palestinien a été tué

05.08.2022 0 Par admin
  • Yolanda Nell et Raffi Berg
  • nouvelles de la BBC

Les Palestiniens réagissent après la frappe israélienne sur Gaza (08/05/22)

Crédit photo : Reuters

Légende des photos,

Selon des informations, les morts comprennent des civils et des militants

L’armée israélienne a déclaré qu’elle attaquait des cibles dans la bande de Gaza en réponse aux menaces d’un groupe militant palestinien.

Le ministère de la Santé de Gaza a déclaré qu’au moins 10 Palestiniens avaient été tués, dont un enfant et un commandant du Jihad islamique palestinien (JIP).

Cela survient au milieu de plusieurs jours de tension après qu’Israël a arrêté un membre de haut rang du PJD en Cisjordanie occupée.

Le PJD, basé à Gaza, a menacé de riposter contre le centre d’Israël.

Le Premier ministre israélien Yair Lapid a déclaré que le pays ne permettrait pas aux « organisations terroristes de fixer l’ordre du jour ».

« Que quiconque se lève pour nuire à Israël sache que nous les atteindrons. Nos forces de sécurité agiront contre les terroristes du Jihad islamique pour éliminer la menace qui pèse sur les citoyens d’Israël », a-t-il déclaré.

Les Forces de défense israéliennes (FDI) ont déclaré qu’elles frappaient des sites liés au PJD. Parmi eux se trouve la tour Palestine de la ville de Gaza, où une forte explosion a eu lieu, à la suite de quoi de la fumée a commencé à sortir du bâtiment.

Les responsables locaux ont déclaré que les frappes avaient tué quatre combattants de la PJ, dont le commandant Taysir Jabari, ainsi qu’une fillette de cinq ans.

55 autres personnes ont été blessées.

Un porte-parole de l’armée israélienne a déclaré que Tsahal pensait qu’environ 15 militants avaient été tués.

« Nous ne savons pas comment cela va évoluer… mais cela peut prendre du temps… Cela pourrait être une longue période [de conflit] et difficile », a déclaré la ministre israélienne de l’Intérieur Ayelet Shaked à Channel 12 News, selon le Times of Israël.

S’exprimant lors d’une visite dans la capitale iranienne, Téhéran, le secrétaire général du PJD, Ziyad al-Nakhla, a déclaré : « Nous répondrons avec force à cette agression, il y aura une lutte dans laquelle notre peuple gagnera ».

« Il n’y a pas de lignes rouges pour cette bataille (…) et des missiles de la résistance voleront sur Tel-Aviv », a-t-il ajouté.

Lundi soir, Israël a arrêté Bassem Saadi, qui aurait été le chef de la PJ de Cisjordanie. Il a été détenu dans la région de Jénine lors d’une série d’arrestations à la suite d’une vague d’attaques par des Arabes israéliens et des Palestiniens qui ont fait 17 morts parmi les Israéliens. Les deux assaillants étaient originaires de la région de Jénine.

Légende des photos,

Le PJD est l’un des principaux groupes militants à Gaza

Suite à l’arrestation de Bassem Saadi, Israël a renforcé les mesures de sécurité pour les citoyens près de sa frontière avec Gaza, avertissant que le PJD a l’intention d’attaquer des civils et des soldats.

Les fermetures de routes ont paralysé la circulation dans les villes et villages du sud d’Israël.

La PJ soutenue par l’Iran a son siège à Damas, en Syrie, et est l’un des groupes militants les plus puissants de Gaza. Il est responsable de nombreuses attaques contre Israël, notamment des attaques à la roquette et des tirs.

En novembre 2019, Israël et le PJD ont eu une impasse de cinq jours après qu’Israël a tué un commandant du PJD qui, selon Israël, préparait l’attaque. En conséquence, 34 Palestiniens ont été tués et 111 ont été blessés, et 63 Israéliens ont eu besoin d’une assistance médicale.

Israël a déclaré que 25 des Palestiniens morts étaient des militants, y compris ceux qui se préparaient à lancer des roquettes.

Voulez-vous recevoir les principales nouvelles dans le messager? Abonnez-vous à notre Telegram ou Viber !