Que signifie la déclaration d'Akhmetov sur le fait de quitter le secteur des médias ?

Que signifie la déclaration d'Akhmetov sur le fait de quitter le secteur des médias ?

12.07.2022 0 Par admin

Rinat Akhmetov

Auteur de la photo, UNIAN

La société d’investissement de Rinat Akhmetov, SCM, a annoncé que son groupe de médias (Media Group Ukraine) cessait la presse écrite et annulait toutes ses licences de diffusion d’État.

Les documents d’annulation de licence seront envoyés aux établissements autorisés le mardi 12 juillet.

Nous parlons de toutes les licences de diffusion et de prestation de services de programmes que le groupe a reçues de l’État, a expliqué la société.

« L’annulation des licences et la satisfaction de la demande de résiliation de la presse écrite privent automatiquement les propriétaires de l’entreprise du statut de média de masse et ils doivent mettre fin à leurs activités. La rapidité de la prise de décision sur l’annulation des licences après la soumission des les demandes relèvent de la responsabilité de l’État », a déclaré le SCM.

Ce processus, conformément aux exigences de la loi, peut durer de un à deux mois, ont-ils ajouté.

Pendant cette période, l’Université d’État de Moscou continuera de remplir « les obligations découlant des accords de licence et continuera de diffuser et de participer au marathon de l’information nationale, ainsi qu’à la radiodiffusion étrangère (FreeDom) ».

Dans le même temps, le groupe arrête tous ses propres projets et productions de contenus sur l’ensemble de ses chaînes TV, publications et sites en ligne.

La veille, Rinat Akhmetov avait annoncé que sa société SCM quittait le secteur des médias et transférait toutes ses licences à l’État.

Il a qualifié cette décision de forcée.

En conséquence, à partir du 12 juillet, toutes les chaînes du groupe ont commencé à diffuser le marathon national.

Quant aux travailleurs des médias qui cesseront d’émettre, la société a promis de faire tout ce qui est en son pouvoir « pour que la fin de notre coopération avec chaque membre de l’équipe de plusieurs milliers soit aussi transparente et humaine que possible ».

« Je n’étais pas, ne suis pas et ne serai pas un oligarque »

« Cette semaine, Media Group Ukraine abandonnera toutes les licences de diffusion et de télévision par satellite de nos chaînes et les licences de nos médias imprimés en Ukraine au profit de l’État. Nous arrêterons également les activités des médias en ligne de l’Université d’État de Moscou, », a déclaré Akhmetov dans un communiqué.

Plus tard, le SCM a précisé que seules les licences de diffusion, mais pas les actifs, seraient transférées à l’État.

Il s’agit d’équipements et d’autres équipements, de la bibliothèque, des droits de propriété intellectuelle et des droits sur les marques, notamment – « Ukraine », « Ukraine 24 », « Aujourd’hui ».

« Le sort futur de ces actifs sera déterminé par la direction dans les prochains jours », a indiqué la société.

Akhmetov a expliqué sa décision par le fait que la soi-disant loi sur la désoligarchisation est entrée en vigueur en Ukraine – « sur la prévention des menaces à la sécurité nationale associées à l’influence excessive de personnes qui ont un poids économique et politique important dans la vie publique ( oligarques) ».

« En tant que plus grand investisseur privé dans l’économie de l’Ukraine, j’ai répété à plusieurs reprises que je n’étais pas, ne suis pas et ne serai pas un oligarque », a souligné Akhmetov.

« La courte période de six mois définie par la loi pour la vente d’actifs médiatiques et l’agression militaire russe contre l’Ukraine ne permettent pas à la société SCM de vendre l’activité médiatique aux conditions du marché », a-t-il ajouté.

Le holding médiatique d’Akhmetov comprend 10 chaînes de télévision diffusées et par satellite, notamment les chaînes « Ukraine », « Ukraine 24 », les chaînes du groupe « Football », ainsi que des ressources Internet et des médias imprimés.

Le montant total des investissements investis dans ce holding médiatique a dépassé 1,5 milliard de dollars américains, a souligné Akhmetov.

« Il m’est difficile de prendre la décision de quitter le secteur des médias », a-t-il souligné, remerciant téléspectateurs et lecteurs.

Loi sur la déoligarchisation

Auteur de la photo, UNIAN

La Verkhovna Rada a adopté l’année dernière la loi présidentielle sur la désoligarchisation, destinée à limiter l’influence des oligarques sur la vie politique et les affaires en Ukraine.

L’adoption a provoqué une vague d’émotions au parlement.

La principale critique du document concernait les pouvoirs du Conseil de sécurité nationale de déterminer qui est un oligarque. Cependant, d’autres articles ont également été critiqués et qualifiés de populistes et dépourvus de mécanismes juridiques de mise en œuvre.

La loi prévoit que le Conseil national de sécurité inscrira une personne au registre des oligarques si trois des quatre signes sont présents :

  • influence significative sur les médias de masse;
  • participation à la vie politique;
  • la propriété effective par une société monopolistique ;
  • richesse supérieure à 1 million de minimums de subsistance (environ 83 millions de dollars).

Le NSDC créera et maintiendra un registre des oligarques, ainsi qu’un accès ouvert et 24 heures sur 24 à celui-ci.

Le président de l’Ukraine est le chef du NSDC et contrôle en fait son travail.

Si une personne est reconnue comme oligarque, elle ne pourra pas soutenir financièrement les partis politiques directement ou par l’intermédiaire d’autres personnes, ni participer à l’achat d’objets de grande privatisation.

En outre, les oligarques doivent soumettre les mêmes déclarations que les fonctionnaires en vertu de la loi « Sur la prévention de la corruption ».

Voulez-vous recevoir les principales nouvelles dans le messager? Abonnez-vous à notre Telegram ou Viber !