La Cour suprême des États-Unis a révoqué le droit constitutionnel à l'avortement

La Cour suprême des États-Unis a révoqué le droit constitutionnel à l'avortement

24.06.2022 0 Par admin

Femmes

Photo par Getty Images

Des millions de femmes aux États-Unis perdront le droit à l’avortement après que la Cour suprême a annulé une décision vieille de 50 ans qui l’a légalisé à l’échelle nationale.

Il s’agit de Rowe v. Wade, une décision historique de la Cour suprême des États-Unis de 1973 sur la légalité de l’avortement, en vertu de laquelle le droit à la vie privée en vertu de la Constitution protège la capacité d’une femme à interrompre une grossesse.

Dans un arrêt de 1992, la Cour suprême a réaffirmé le droit à l’avortement et interdit les lois qui « compliquent indûment » l’accès à l’opération.

Les conservateurs chrétiens et de nombreux républicains demandent depuis longtemps l’abrogation de l’arrêt Rowe c. Wade, et Donald Trump a promis lors de la campagne électorale de 2016 d’amener ses personnes nommées à la Cour suprême.

En effet, durant sa présidence, il a pu nommer trois juges, faisant pencher la balance en faveur des conservateurs. Comme prévu, les trois juges ont voté vendredi en faveur d’un avortement.

Le tribunal à majorité conservatrice a jugé que la décision Rowe c. Wade était erronée parce que la Constitution américaine ne prescrivait pas spécifiquement le droit à l’avortement et a confirmé la loi du Mississippi, qui interdit l’avortement après la 15e semaine.

Cependant, le juge en chef John Roberts a déclaré que le tribunal avait confirmé la loi du Mississippi, mais n’avait pas pris de mesures supplémentaires pour abandonner complètement le précédent dans l’affaire « Rowe v. Wade ».

Les lois fédérales ne garantissent plus le droit à l’avortement et certains États peuvent interdire eux-mêmes la procédure.

Des restrictions ou des interdictions devraient être introduites dans la moitié des États américains et affecteront environ 36 millions de femmes en âge de procréer.

Le procureur général du Missouri, Eric Schmitt, a déjà signé une loi interdisant l’avortement, a-t-il déclaré sur Twitter.

Les États républicains appliquent activement les projets de loi restreignant l’accès à l’avortement. Les démocrates se sont traditionnellement opposés à de telles restrictions.

Fuite dangereuse

Fait intéressant, en mai, un projet de verdict rédigé par le juge conservateur Samuel Alito est devenu public, à partir duquel il était déjà clair que le tribunal annulerait très probablement la décision dans Rowe c. Wade.

« La Constitution ne dit rien sur le droit à l’avortement », a écrit Alito, « et aucun droit de ce type n’est protégé par une disposition constitutionnelle ».

« Rowe avait manifestement tort depuis le début. Son argument était extrêmement faible et la décision du tribunal a eu des conséquences dévastatrices. Au lieu de résoudre le problème de l’avortement, Rowe n’a fait qu’alimenter le débat et approfondir les divisions dans la société. »

La fuite de la Cour suprême (phénomène très rare en soi) a provoqué une véritable tempête politique. Le juge en chef Roberts l’a vivement condamnée et a promis d’enquêter sur les coupables. Des milliers de partisans de la loi, qui protège le droit des femmes à l’avortement, sont descendus dans les rues de Washington et d’autres villes et ont même organisé des manifestations près des domiciles de certains juges conservateurs.

Selon les sondages d’opinion, la plupart des Américains soutiennent le droit des femmes à l’avortement.

Et bien que le nombre d’avortements dans le pays n’ait cessé de diminuer au cours des 30 dernières années, la tendance a changé ces dernières années. Le pic des avortements s’est produit en 1980, alors qu’il y avait en moyenne environ 29 avortements pour mille femmes en âge de procréer (15 à 44 ans), mais en 2017, le chiffre était tombé à 13,5 pour mille, après quoi il a de nouveau augmenté.

En 2020, il y a eu plus de 930 000 avortements aux États-Unis, et dans certains États il y a eu un véritable bond (par exemple, le nombre de grossesses avortées de 2017 à 2020 a augmenté de 40 %).

Vous voulez obtenir les meilleures nouvelles dans Messenger ? Abonnez-vous à notre Telegram ou Viber !