L'ancien président Igor Dodon a été arrêté en Moldavie

L'ancien président Igor Dodon a été arrêté en Moldavie

24.05.2022 0 Par admin

Igor Dodon

Photo de l’EPA

L’ancien président moldave Igor Dodon a été détenu pendant 72 heures.

Il s’agit d’une affaire pénale de corruption, de trahison, a déclaré à la presse l’attachée de presse du bureau du procureur général Marianna Kerpek.

Mardi matin, on a appris que la maison de l’ancien président avait été perquisitionnée.

Le bureau du procureur général a déclaré que les perquisitions concernaient « l’affaire Ball ».

Ce sont des séquences vidéo de 2019 du bureau du Parti démocratique de Moldavie. Dans la vidéo, l’oligarque Volodymyr Plakhotnyuk, qui dirigeait la fête, passe des ballons Dodon, qui contenaient probablement de l’argent, rappelle Interfax.

De la conversation de Plahotniuc avec Dodon, il devient clair que l’argent que Dodon prend à Plahotniuc est destiné à financer le Parti des socialistes de Moldavie, que Dodon dirigeait.

Dodon a été président de la Moldavie de décembre 2016 à décembre 2020. Il entreprit de travailler en étroite collaboration avec la Russie et rencontra fréquemment Vladimir Poutine. Dodon a effectué sa première visite à l’étranger en Moldavie en tant que président de la Moldavie en janvier 2017. Le 9 mai de la même année, il est le seul président étranger à remporter une victoire sur la Place Rouge.

En novembre 2020, au second tour de l’élection présidentielle, Maya Sandu, qualifiée de candidate pro-occidentale, l’emporte.

Actuellement, selon le service de presse du parquet général moldave, l’ancien président est soupçonné de quatre articles criminels : trahison, corruption passive, financement du parti par une organisation criminelle et enrichissement illégal.

L’oligarque Plahotniuc est devenu un symbole de la corruption en Moldavie et le principal objet de critiques de l’opposition sous le président Dodon. Il a quitté le pays.

Dodon a déclaré la semaine dernière qu’il n’allait pas quitter la Moldavie et avait l’intention de combattre le gouvernement actuel.

« Ils peuvent faire quelque chose contre moi, ils peuvent me fouiller, m’arrêter. Mais ne me faites pas peur, je n’ai pas l’intention de quitter le pays ou de me cacher », a-t-il déclaré, cité par Interfax.

Vous voulez obtenir les meilleures nouvelles dans Messenger ? Abonnez-vous à notre Telegram ou Viber !