"N'ayez pas peur de donner à l'Ukraine un MLRS." Pourquoi Kiev veut tant ces armes et de quoi l'Occident a-t-il peur

"N'ayez pas peur de donner à l'Ukraine un MLRS." Pourquoi Kiev veut tant ces armes et de quoi l'Occident a-t-il peur

22.05.2022 0 Par admin

Défense.gov

Photo de Defense.gov

Légende de la photo,

M270 MLRS

Samedi, le président Volodymyr Zelensky a appelé les partenaires qui fournissent des armes à Kiev à ne pas avoir peur de décider de remettre les systèmes de missiles MLRS à l’Ukraine.

Ce n’est pas la première fois que de hauts responsables ukrainiens insistent sur ces armes et reprochent à l’Occident de ne pas les fournir à l’Ukraine.

La veille, le chef du bureau du président, Andriy Yermak, avait parlé de la nécessité de ces systèmes.

Début mai, le commandant en chef des forces armées ukrainiennes, Valery Zaluzhny, a soulevé cette question lors d’une conversation avec le président des chefs d’état-major interarmées, le général Mark Millie.

« La question de fournir à l’Ukraine des systèmes de missiles M142 HIMARS et M270 MLRS est très importante », a déclaré Zaluzhny à l’époque.

Ce sont ces systèmes qui devraient aider l’Ukraine à renverser la vapeur sur les fronts de la guerre avec la Russie.

Mais l’Ukraine ne les a pas encore reçues.

Cette semaine, Politico a rapporté , citant ses propres sources, que l’administration Biden n’était pas pressée de fournir à l’Ukraine des lance-roquettes multiples à longue portée.

Selon la publication, les États-Unis craignent que la partie ukrainienne n’utilise des systèmes pour frapper le territoire russe, ce qui menace une forte escalade du conflit.

« De grandes attentes » de l’Ukraine

Le 21 mai, le président Zelensky a parlé des systèmes MLRS.

« Je dirai honnêtement que nous avons de grandes attentes – j’appellerais cela un processus attendu depuis longtemps … Nous attendons une attitude positive envers la fourniture de MLRS », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse conjointe avec le Premier ministre portugais Antonio Costa à Kiev. .

Grâce à ces systèmes, dit Zelensky, « l’Ukraine pourra prendre l’initiative et libérer son territoire ».

Il a lancé un appel aux pays « qui ont peur d’accorder le MLRS à l’Ukraine » parce qu’ils craignent que « l’Ukraine n’attaque d’une manière ou d’une autre la Fédération de Russie ».

« Je veux rappeler à tout le monde que nous faisons la guerre sur notre propre territoire, et même si quelqu’un d’Europe ou du monde est habitué à ce que le Donbass soit occupé par la Russie et est déjà habitué à se faire remettre des passeports russes, nous voudrions dire que ce ne sont pas de très bonnes habitudes. Ce sont nos territoires, et nous allons pas à pas et allons libérer nos territoires « , a souligné Zelensky.

Il a souligné : Kiev demande cette aide parce que « nous ne pouvons pas en payer le prix – des dizaines, des centaines de milliers de personnes ».

« Nous savons exactement comment la Fédération de Russie à différents niveaux, du ministre de la Défense au ministre des Affaires étrangères, au niveau des affaires … mène des » négociations « , je les appellerais des négociations menaçantes, avec certains États pour transférer ces systèmes à nous. Il faut avoir peur, il faut s’unir », Zelensky en est convaincu.

« Il ne devrait pas l’être »

La veille, le chef de cabinet du président, Andriy Yermak, avait remercié les États-Unis pour le bail foncier et avait également souligné que « nous manquons toujours d’armes lourdes ».

« Et très important, nous attendons toujours le MLRS. J’ai appris ce mot, comme beaucoup d’Ukrainiens, pour la vie. Nous les attendons toujours », a-t-il déclaré.

Selon Ermak, « cela ne devrait pas être le cas », car dans la première étape critique de la guerre, l’Ukraine a perdu trop de temps à négocier et à s’entendre sur les approvisionnements et la recherche de ces armes.

« Maintenant que nous avons une chance de libérer complètement l’Ukraine de l’agresseur, nous ne pouvons pas tergiverser. Nous avons des potentiels très différents avec la Russie. Par conséquent, la guerre de libération de l’Ukraine, la guerre pour la liberté, ne devrait pas se transformer en une guerre pour le dernier Ukrainien ». « , a déclaré Ermak. .

Qu’est-ce que le MLRS et pourquoi la Russie en a-t-elle peur ?

Le M270 MLRS (Multiple Launch Rocket System) se traduit par les lanceurs universels de l’armée américaine.

Ils peuvent tirer des roquettes non guidées jusqu’à 45 km, des missiles M30 et M31 de haute précision jusqu’à 70 km et, plus important encore, des missiles tactiques balistiques jusqu’à 300 km.

Comme les systèmes de missiles M142 HIMARS, le M270 MLRS est utilisé à diverses fins. Si vous avez besoin de « faire de l’exercice » sur une certaine zone à une distance relativement proche, ce sont des analogues de « Grad » et « Tornado ».

Photo prise par le Sgt. James Hobbs / (Defense.gov

Et si la tâche consiste à atteindre un point et une distance plus longue, ces lanceurs jouent déjà le rôle d’OTRK et sont des analogues plus récents et plus puissants de « Point-U ».

Les médias russes à thème militaire sont sérieusement préoccupés par les perspectives que l’Ukraine reçoive de tels lanceurs. Ils s’attendent à ce qu’avec un tel « bras long », l’armée ukrainienne puisse atteindre même le pont de Crimée.

Le principal potentiel de frappe des systèmes HIMARS, qui pourrait intéresser l’armée ukrainienne actuellement, est leur capacité à lancer des missiles balistiques de type ATACMS.

De cette façon, l’armée ukrainienne peut obtenir un « bras long » beaucoup plus puissant pour ses forces de missiles, qui utilisent actuellement des « Dots-U » soviétiques avec une portée maximale de 120 km pour les frappes à longue portée.

De plus, l’Ukraine manque même de ces « points » soviétiques.

Vous voulez obtenir les meilleures nouvelles dans Messenger? Abonnez-vous à notre Telegram ou Viber !